Cuisine Santé

L’ÉQUILIBRE ACIDO BASIQUE

crme-de-taupinambourgs

 

Si on vous dit :

Cinq fruits et légumes
55% de glucides
35% de lipides
15% de protéines
2000 kcal pour les hommes
1700 kcal pour les femmes

 

 

Vous répondez qu’il s’agit des recommandations journalières pour
votre équilibre alimentaire. Alors en matière de diététique quantitative, vous savez tout !
Mais il existe une autre répartition tout aussi capitale en classant les aliments en 3 groupes : les aliments acides, acidifiants et alcalins.
Trois groupes qui s’opposent et se complètent tout à la fois et dont notre organisme a besoin.  En quantités égales, bien sûr !  C’est ce qu’on appelle l’équilibre acido-basique. Oui, mais avec notre mode de vie aujourd’hui, la place des aliments acides et acidifiants est devenue prépondérante et menace notre santé.

  • Tout le monde reconnaît un aliment acide, le citron, le vinaigre. Et tout le monde connaît leur caractère corrosif car ils n’ont pas leur pareil pour dissoudre les dépôts calcaires dans une baignoire ou une bouilloire.
  • Un aliment acidifiant n’est pas perçu acide au goût. Comme la viande ou le sucre. Mais ils produiront des substances acides au cours de leur digestion.
  • Un aliment base ou alcalin est doux pour l’organisme comme le lait ou la banane, véritables pansements, qui soulagent instantanément l’hyperacidité gastrique.

Lors d’un repas, vous ingérez des aliments appartenant à l’un et à l’autre de ces trois groupes. Et malheureusement avec une prépondérance acide avec votre saucisse frites salade, l’irrésistible crème brûlée et un café. Et dans l’agréable torpeur postprandiale qui vous envahit, votre appareil digestif met en place un processus pour maintenir son pH (potentiel hydrogène) aux alentours de 7, pH neutre qui indique l’équilibre entre acide et base, comme il le fera pour maintenir un autre équilibre plus connu, l’index glycémique, aux alentours de 0,9.

Il dispose pour cela de deux armes :

L’organisme réduit les substances acides en excès en les éliminant à l’extérieur du corps avec trois émonctoires : les poumons, les reins et la peau. Voilà pourquoi, la petite marche digestive est salutaire pour rejeter à chaque expiration des acides oxydés sous forme de gaz carbonique et de vapeur d’eau. Voilà pourquoi, la bouteille d’eau qui vous accompagne permet de diluer les acides dans les urines. Et voilà pourquoi votre voisin de table au restaurant transpire abondamment !

Si cette première arme ne suffit pas, il  a un plan B : un système tampon. Pour parer à un thé brûlant, vous ajoutez un peu d’eau froide. Le caractère opposé du froid et du chaud s’annule au mélange et vous pouvez le boire à la bonne température. Il en est de même pour l’organisme qui va neutraliser une trop grande acidité en lui adjoignant son contraire : une base. Et où sont ces bases quand elles ne sont pas apportées en quantité suffisante au cours d’un repas ? Lorsque  la  feuille de salade n’est là que pour décorer l’assiette ? Dans les tissus organiques à forte teneur minérale comme les ongles, les cheveux ou les os. Mais lorsque ces réserves-là sont trop souvent sollicitées sans être suffisamment reconstituées, on assiste à la déminéralisation lente, silencieuse mais insidieuse de l’organisme. Jour après jour, notre corps puise dans ses réserves minérales pour pallier les trop grandes charges acides. Jour après jour, notre corps perd la capacité de leur élimination et les stocke dans les tissus conjonctifs, muscles et articulations. Jusqu’à l’apparition des premiers symptômes. Tout ce cortège de petits troubles auxquels nous ne prenons pas garde ou que nous remettons au compte de l’âge ! Migraines, irritations cutanées, douleurs articulaires, troubles intestinaux, fatigue ou faiblesse immunitaire sont souvent révélateurs de l’acidification du terrain. Ces affections se manifestent différemment en fonction de la personne, de son âge, de son tempérament ou de son sexe. Voilà pourquoi les femmes sont davantage exposées à l’ostéoporose et les hommes à la chute des cheveux.

Les légumes ? Un remède contre la calvitie ?

Oui et deux fois plutôt qu’une ! Parce que presque tous les légumes sont alcalinisants. Ils sont donc une, pour ne pas dire LA source principale de bases pour l’organisme, essentiels, indispensables à chaque déjeuner et dîner, crus et cuits.

Aliments acides et acidifiants

Aliments basiques

Fromages de vache Yaourt Fromages de chèvre, brebis Beurre, crème fraîche Lait, fromage blanc
Toutes les viandes Abats Charcuterie Volailles Poissons Blanc d’œuf
Fruits rouges Agrumes (orange, clémentine, pamplemousse)Fruits exotiques (ananas, kiwi) Banane Pomme Poire Prune Abricot…
Noix Noisettes Cacahuètes Pistaches Amandes Olives noires
Tomate Aubergine Légumes verts Légumes feuilles Légumes racines Légumes fleurs Pomme de terre
Blé Seigle Riz Sarrasin Orge Maïs Millet
Chocolat Pâtisserie Sucre blancConfiture Miel
Café Thé  Sodas Vin Eau Thé vert Tisanes
Huiles végétale raffinées Margarine Huiles végétales de première pression à froid

Ce tableau, non-exhaustif, est à nuancer. En effet, en fonction de leur maturité ou de leur variété, certains aliments, comme la pomme, peuvent être basiques, acides ou acidifiants. Certaines céréales comme le riz sont plus acidifiantes raffinées que complètes. Ou encore selon leur préparation. Par exemple, la pomme de terre perd totalement son pouvoir alcalin sous forme de chips.

Mais en visualisant par colonnes, il présente l’avantage de montrer que l’équilibre acido-basique est difficile à tenir  aujourd’hui avec nos habitudes alimentaires. Surtout lorsqu’elles sont exaltées par le marketing et la publicité.

Ainsi on réalise bien que l’ami du petit-déjeuner n’est pas le jus d’orange et le bol de céréales. Que le vite fait bien fait d’une pizza surgelée ou d’une assiette de sushis n’est pas un bienfait. Et que notre densité osseuse ne peut résister à la séduction d’un café. Quand au  sucre blanc, raffiné, c’est-à-dire dépourvu de ses éléments minéraux pour ne retenir que le saccharose, il se remarque surtout pour son talent de calorie vide acidifiante. À fuir !

Mais ne diabolisons pas pour autant les aliments acides ou acidifiants. Beaucoup regorgent de nutriments de base dont l’organisme ne saurait se passer. Il faut seulement ajuster leur quantité. Et toujours les contrebalancer au fléau avec la part des légumes. Soit deux fois par jour et en quantité au moins égale si ce n’est supérieure aux aliments acides et acidifiants. Source principale de base pour l’organisme, les légumes sont les meilleurs remparts à son acidification et les meilleurs pourvoyeurs de sa reminéralisation.

Des légumes deux fois par jour ?

Facile à dire !
Pas facile à faire :
Je n’ai pas le temps.
Je ne sais pas.
C’est plus cher.
Je n’aime pas.
Toujours pareil.

Cinq très bonnes mauvaises raisons pour explorer les pages du magazine CHEMINS DE TABLE.

Votre santé et votre plaisir le valent bien !

 



2 réponses à Cuisine Santé

  1. Laurent dit :

    Pour toujours être en bonne santé, il faut toujours manger bio, équilibré, et en quantité suffisante. Je pense que même sans médicaments, la nourriture peut guérir des maladies. Seulement, il faudrait connaître les propriétés de tous les aliments pour adapter son régime alimentaire à son corps.

  2. pouchoux dit :

    Chemins de table magazine, n’est pas qu’un magazine culinaire, et des arts de la table

    C’est aussi, et surtout un magazine « des Lumières  » dont l’élégance dans la présentation des plats , et l’hommage rendu aux biens de la nature, l’aurait placé, tout autant dans les mains de Marie Antoinette, que dans celles du philosophe J-J Rousseau

    Bonne année 2014 à tous

Add Comment Register



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>